Les 5 éléments à comparer pour bien choisir votre assurance santé

Lorsqu’il s’agit de souscrire à une assurance santé pour du moyen ou du long terme, il est toujours conseillé de ne pas négliger le temps d’études et de comparaison des offres. Après la signature de votre contrat, en effet, vous devez en général payer des cotisations régulières en vue de tirer profit, en retour, de protections essentielles. Quels sont donc les points à considérer pour bien choisir sa mutuelle ?

La définition de votre profil et les plafonds de dédommagement

En vue de bien choisir sa mutuelle, avant la recherche même, définissez votre profil ainsi que vos besoins. C’est en cernant ceux-ci avec exactitude, en effet, que vous serez le plus à même de connaître quelle mutuelle favoriser. Ainsi, questionnez-vous sur votre profil (historique familial, problème de santé, antécédents médicaux, âge, habitudes…).  Interrogez-vous également sur vos besoins médicaux ainsi que ceux des membres de votre famille, notamment en soins dentaires, besoins en hospitalisation et optique.

Concernant les plafonds de dédommagement, notez que les couvertures peuvent être limitées à une somme maximum fixée pour une garantie donnée, par exemple : dans une année, une paire de lunettes remboursée. La limite peut aussi être déterminée par un âge (60, 65, 75 ans). Toute la démarche peut également être confiée à un mandataire qui va lui-même réaliser les comparaisons en vue de trouver pour vous la meilleure offre en prenant en considération votre situation personnelle ainsi que vos besoins.

Les garanties : ce qu’elles contiennent et ce qu’elles ne prennent pas en charge

Une garantie répond à un risque assez clair (anticiper le risque de perte d’autonomie, besoin de lunettes, d’hospitalisation, de soins dentaires…) et à la façon dont la compagnie d’assurance va le prendre en charge. La plus classique est le versement d’une indemnisation. En vue de faire une comparaison d’offres et ainsi de bien choisir sa mutuelle, il est judicieux de réaliser une étude, pour chaque garantie, des niveaux de remboursement, en comparaison au niveau de cotisation.  L’autre éventualité de prise en charge est la proposition d’un soutien concret comme une télésurveillance, un conseil par téléphone, le  rapatriement… Selon chaque cas, à vous d’estimer si la prestation est oiseuse ou essentielle.

Ensuite, il convient de voir la rubrique dédiée aux exclusions. Celle-ci énumère tout ce qui n’est pas pris en charge par la clause d’assurance tels que les voyages hors de l’Union Européenne,  les sports mécaniques, une limite d’âge, certaines affections (les lombalgies, par exemple) et certains soins (cures, thérapies douces)… Une mutuelle ne vous convient pas si parmi les exclusions d’une clause d’assurance vous en relevez une ou plusieurs qui touchent votre cas.

La durée de carence et les franchises

La durée de carence c’est le temps compris entre le jour du premier versement de vos cotisations et celui où  la  compagnie d’assurance commence à verser des rétributions.  Pendant ce temps, si vous avez des frais qui entrent dans les champs d’une assurance, ils ne vous seront pas remboursés. Certaines mutuelles n’en exigent pas au départ, mais elles peuvent en prescrire pour certains risques plus chers à prendre en charge.

Concernant les franchises (somme que la compagnie d’assurance laisse à votre charge comme les coûts de certaines montures de lunettes, les excédents d’honoraires des médecins…), optez pour le contrat en exigeant le moins. En bref, il convient donc également de tenir compte de la durée de carence et des franchises pour bien choisir sa mutuelle.

Vaccins obligatoires et facultatifs : quels remboursements ?
Sports à risque et assurance : faux amis ?