Inondation, orage, pluie violente : rester en sécurité et être bien indemnisé

Les conséquences d’une tempête peuvent parfois être graves, notamment pour votre habitation. Le toit peut être soulevé par des vents violents lors d’un violent orage et votre charpente endommagée voire détruite par un arbre arraché par une bourrasque. Sans oublier qu’après tout cela, l’eau de pluie peut inonder votre maison en s’infiltrant dans ces ouvertures. Heureusement, avec une souscription à une assurance multirisque habitation, vous pourrez espérer une indemnisation suivant les garanties engagées.

Précautions et mesures d’urgence.

À la suite de pluies torrentielles ou d’un orage, contactez vite votre assureur par n’importe quel moyen disponible comme le téléphone, le mail ou les messages. Pour cela, vous disposez de cinq jours ouvrables suivant le sinistre. Dans le cas d’une catastrophe naturelle, ce délai est de dix jours à partir de la publication de l’arrêté qui constate ladite catastrophe. Vous serez ainsi informé de la garantie engagée dans votre assurance catastrophes climatiques. Votre compagnie vous montrera également comment déclarer les dommages subis. En parallèle, prenez toutes les mesures possibles pour ne pas aggraver les dommages en mettant à l’abri les biens touchés par exemple. Selon vos moyens, assurez-vous aussi de réunir toutes les pièces justificatives envisageables telles que les factures et les images des dégâts.

Quelles sont les garanties et les indemnisations ?

D’abord, le type d’indemnisation suite à un sinistre sera différent selon que vous êtes propriétaire ou locataire. Votre assureur peut vous proposer un remboursement des bâtiments ou des meubles détruits suivant leur valeur à neuf ou selon leur valeur de reconstruction/de remplacement une fois la vétusté déduite. Vous pouvez également opter pour une limite d’indemnité contractuelle pour établir un montant de remboursement maximum pouvant impacter votre prime à payer. Un contrat MRH peut prendre en charge les dommages causés par de violentes pluies ou un orage au titre des garanties « dégâts des eaux » et « événements climatiques ». Les garanties incendie et dégâts électriques seront engagées pour des dommages relatifs à une chute directe de la foudre. Bref, le niveau de couverture souscrit et l’origine des dégâts définiront le degré d’indemnisation que vous pourrez obtenir suivant également les conditions mentionnées dans votre contrat.

Quelques exclusions importantes

Sachez avant tout que la garantie tempête ne touche que les dégâts matériels. Les sinistres corporels ne sont donc pas pris en charge. Ensuite, ce sera votre contrat qui clarifiera l’étendue de votre garantie. Généralement, cette dernière ne s’applique pas aux hangars ou aux bâtiments de construction légère, aux stores, panneaux solaires, antennes, verandas et appentis de jardin. Les volets, parties vitrées ou gouttières sont aussi exclues, sauf s’ils ont été détruits avec une partie de votre bâtiment. Dans le cas de dégâts causés par les arbres ou la cheminée du voisin suite à une tempête, vous devrez informer votre assureur afin d’être directement indemnisé si les conditions nécessaires sont remplies. En effet, votre voisin ne peut être tenu responsable du sinistre sauf si une faute d’entretien ou de construction de sa part a été commise.

Quelle assurance pour votre résidence secondaire ?
Vous réalisez vous-même des travaux chez vous ? Pensez à vous assurer !