Vélo : quelles assurances souscrire et pourquoi ?

En France, l’économie du vélo est florissante. De plus en plus de personnes se tournent vers ce mode de transport économique et écologique pour effectuer leurs déplacements urbains. Or, ce n’est pas sa seule utilisation. Le vélo peut également être pratiqué comme sport de loisir. S’ils sont aujourd’hui nombreux à le pratiquer en ville, c’est parce que c’est un mode de transport qui coûte bien moins cher qu’une voiture ou un scooter. De plus, avec la bicyclette, il est très facile de doubler des files de voitures par la voie réservée. Ce qui permet de gagner du temps.

Seulement, le vélo n’est pas sans danger. Même s’il est moins dangereux que le scooter, le vélo n’est pas à l’abri de risques. En effet, de nombreux accidents de la circulation avec une auto, un camion, une deux-roues ou un piéton sont constatés chaque année. Selon les statistiques, par an, on compte plus de 4000 cyclistes victimes d’un accident, dont plus de 160 tués. De plus, les vols de vélos sont de plus en plus fréquents dans l’Hexagone. Pour ces raisons, le cycliste doit souscrire les bonnes assurances. Sa sécurité doit être une priorité. Focus sur les assurances à souscrire quand on est cycliste !

Aucune obligation d’assurance

Tout d’abord, il faut savoir que le cycliste n’a aucune obligation d’assurance. En effet, d’après la loi, il est possible de circuler à vélo ou à bicyclette sans être couvert par un contrat d’assurance. Même s’il n’est pas obligatoire de souscrire une assurance responsabilité civile comme c’est le cas pour l’assurance automobile, vous avez tout intérêt à souscrire des garanties facultatives. Celles-ci interviendront en cas d’accident, de chute, de vol et de litiges.

En cas d’accident de la circulation avec un véhicule à moteur comme une voiture ou un scooter, le cycliste blessé sera indemnisé par l’assureur du responsable pour les dommages corporels sauf s’il a commis une faute inexcusable. En revanche, si personne n’a été reconnu responsable de l’accident, ce sont les assurances personnelles du cycliste qui joueront. Par ailleurs, d’après la loi Badinter de 1985, le conducteur d’un véhicule terrestre à moteur impliqué dans un accident de la route est considéré comme responsable des dommages corporels subis par les victimes.

Les assurances à souscrire

Le cycliste qui tombe tout seul dans le cas d’un accident sans responsabilité sera indemnisé par la Sécurité sociale et par sa complémentaire santé. Le remboursement des prestations médicales et d’hospitalisation est en principe suffisant pour les accidents sans gravité. Cependant, dans le cas d’accidents graves, ces remboursements seront insuffisants. Pour être bien protégé, vous avez tout intérêt à souscrire les contrats GAV (Garantie des Accidents de la Vie) et l’assurance scolaire pour enfants. Ces garanties interviennent en cas d’invalidité, d’incapacité et de décès. Elles peuvent, par exemple, compenser une perte de salaire.

La garantie accident

La première assurance à souscrire est la garantie accident. Cette garantie vient indemniser le cycliste en cas d’arrêt de travail et d’invalidité à la suite d’un accident de la circulation. Elle intervient également en cas de frais de soins et prévoit même le versement d’un capital en cas de décès de l’assuré.

La garantie responsabilité civile

La garantie responsabilité civile couvre les dommages que le cycliste peut causer. En principe, cette garantie est comprise dans le contrat multirisques habitation. Elle peut donc couvrir le cycliste ainsi que les membres de sa famille habitant sous le même toit. Sans cette assurance, vous aurez à régler les frais des dommages générés, notamment en cas d’accident responsable.

La garantie protection juridique

L’autre assurance à souscrire est la garantie protection juridique. Cette garantie permet de défendre le cycliste devant les tribunaux en cas d’accident de la circulation. C’est l’assureur qui se charge des démarches et des frais nécessaires pour que l’assuré soit indemnisé s’il y a droit.

La garantie vol et dégradations du vélo

Pour être indemnisé en cas de vol ou de dégradation de votre vélo, vous pouvez souscrire la garantie vol et dégradations du vélo. Même si les contrats d’assurance classiques sont en mesure d’indemniser le cycliste, il convient de souscrire un contrat spécifique. La multirisque-bicyclette, par exemple, est un contrat d’assurance qui garantit le bol et les dommages survenus à la bicyclette à la suite d’un accident ou d’une chute.

Toutefois, il est à rappeler que les contrats d’assurance vol et casse du vélo ne sont pas sans limites de garantie. L’assurance peut jouer de 7h à 21h uniquement. Il peut également y avoir une limite du nombre de vols par période d’assurance et des plafonds de garantie.

Faute inexcusable du cycliste

Enfin, la faute inexcusable n’est que très rarement opposée au cycliste victime d’un accident de la circulation. Pour information, une faute inexcusable est « une faute volontaire d’une exceptionnelle gravité exposant sans raison valable son auteur à un danger dont il aurait dû avoir conscience ».

D’autres assurances pour vos véhicules

Assurer votre drone

Assurance pour les véhicules sans permis

L’assurance dédiée aux aéronefs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *