Pensez à assurer vos pratiques sportives

Basket

Les activités sportives et l’assurance

Vos activités sportives, que vous aimiez les randonnées, les balades à vélo, les baignades, toutes ces activités pratiquées occasionnellement en hiver, en été ou pendant les vacances ne sont pas couvertes par la responsabilité civile qui est proposée avec l’assurance multirisque habitation. En effet, dans le cas d’un accident, une partie des dommages ne sont pas indemnisés et vous devrez donc les prendre à votre charge. En cas de dommages corporels, ceux qui sont causés à autrui peuvent être pris en charge, mais ceux causés à vous-même sont rarement pris en considération.

Une solution consiste à souscrire à des options supplémentaires, ou encore considérer une extension de votre assurance. Cela permet la prise en considération de certaines exclusions qui peuvent être incluses dans les garanties de base. Cela permettra à l’assuré de bénéficier d’une couverture lors des dommages corporels ou encore matériels qui peuvent être causés à autrui ou à soi-même pendant la pratique d’une activité sportive. En règle générale, les compagnies d’assurance ne couvrent pas les dommages causés par la pratique d’un sport dangereux, sauf si l’assuré en question accepte de payer un supplément.

Il est important de noter que la responsabilité civile et les options éventuelles sont appliquées uniquement si le sport pratiqué se déroule dans un cadre privé et non lors d’une compétition ou encore un entraînement dans un club. Pour ce genre de cas, il existe des assurances bien spécifiques auxquelles on peut avoir recours.

Pour les sports en club

Après les vacances, beaucoup décident de se remettre en forme en suivant une activité sportive régulière en club, comme par exemple, la gym, la musculation, les cours de danse de rock, salsa, le badminton et ainsi de suite. Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, la responsabilité civile de base n’intègre pas de garantie.

Dans ce cas spécifique, ce sera au club de sport de faire une proposition d’une  garantie qui sera adaptée à l’activité. Il faut aussi noter que cette couverture n’est pas automatique et que vous avez le droit de l’accepter ou encore de la refuser.

Dans la mesure où vous décidez de refuser, il vous faudra présenter une attestation d’assurance qui sera une preuve que vous êtes assuré. Au cas contraire, si vous acceptez la couverture proposée, il vous faudra cotiser une somme, mais cette somme est plus souvent intégrée dans le  montant de l’adhésion.

De plus, la loi oblige les  clubs de sports d’avoir une couverture pour tous les types de risques. Ceci inclus les dommages causés aux pratiquants, mais inclus aussi les installations, les équipements. Dans ce cas, le club devra veiller au grain que le matériel mit à disposition est adapté pour l’activité sportive pratiquée mais aussi en bon état d’usage. Dans le cas contraire, si le club va à l’encontre de ces règles, ce sera bien difficile d’échapper à une mise en cause de sa responsabilité devant la justice.

La souscription d’une assurance pour les sports de compétition

Lors d’une compétition, qu’elle soit une course à pieds, un match de football, un tournoi de tennis, un match de basket, ou peu importe l’activité sportive que vous faites, en cas d’accident votre garantie de responsabilité civile n’est pas prise en compte. Dans ces cas spécifiques, la société organisatrice de la compétition aura pour responsabilité la souscription à une assurance pour les dommages qui peuvent être causés aux adversaires ou participants. Il est parois arrivé dans l’histoire des sinistres sportifs que la Cour de Cassation considère les organisateurs de l’évènement responsable des dommages subis par un joueur dans le cadre d’une compétition.

Pour être certain de bénéficier d’une couverture, vous aller devoir, à l’inscription de la compétition, remplir une fiche pour la confirmation de votre adhésion à une assurance individuelle accidents. Lors de votre confirmation et adhésion, vous allez devoir cotiser une certaine somme qui, selon la compétition et l’activité, va varier. De plus, il faudra fournir une attestation médicale qui sera une garantie pour les organisateurs que vous êtes en pleine forme et que vous avez les aptitudes pour participer à la compétition.

Dans le cas contraire, si vous refusez l’assurance que l’organisateur vous propose, vous devrez présenter une attestation d’assurance qui sera utilisée pour confirmer que vous bénéficiez d’une couverture en cas d’accident, quelle que soit sa nature, durant la compétition. Si vous envisagez cette option, prenez le temps de comparer les différents plafonds, les franchises des garanties ainsi que le capital qui est versé en cas de décès ou même d’invalidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *