Est-il important de négocier l’assurance emprunteur ?

La maison de vos rêves

Peu de gens font jouer la concurrence en matière d’assurance lorsqu’ils souscrivent à un prêt immobilier. Ils ne le savent peut être pas, mais ceci reste leur droit. En effet, le chemin qui permet d’obtenir un crédit immobilier est assez complexe, c’est souvent pourquoi le volet assurance-emprunteur n’est que très rarement ou alors peu négocié. Si l’on prend en considération la loi Lagarde de 2010, celle-ci devait inciter à la concurrence et donc faire baisser les prix, cela permet à ceux qui prennent un crédit immobilier d’avoir le libre choix pour leur assurance. Cependant, très peu arrivent à le faire. Et pourtant, on peut faire des économies lorsqu’on va vers la délégation de crédit.

A quoi correspond l’assurance emprunteur ?

Il faut noter que cette assurance n’est pas obligatoire. Vous avez donc libre choix, mais elle reste nécessaire si vous recherchez à obtenir un prêt immobilier. Cette assurance se limite à la durée du crédit, et vous offre une garantie en cas de décès.  Souvent, des garanties y sont ajoutées, notamment  des garanties d’assurance de personnes qui offrent une couverture pour les risques d’incapacité de travail, d’invalidité ou encore dans le cas d’une perte d’emploi. Le coût de l’assurance peut varier selon le type de contrat et aussi par rapport au profil du risque de l’emprunteur.

Quels sont les différents obstacles ?

Comme cité plus haut, depuis la loi Lagarde, l’emprunteur a le droit de choisir l’assurance de prêt qui lui conviendra le mieux. En 2012, les différents contrats qui ont été distribués par les banques représentaient encore plus de 80% de l’assurance-emprunteur.  La banque ne peut imposer la sienne, à moins que l’assurance-emprunteur retenue inclue, selon la loi, des garanties plus ou moins similaires à celles du contrat groupe. Il existe des situations où les banques refusent la délégation du crédit ou alors qui freinent souvent les procédures, ce qui conditionne alors un taux de crédit attractif au choix de l’assurance groupe.

Comment changer d’assurance-emprunteur ?

Dans un premier temps, il est conseillé, au moins trois semaines avant la négociation du taux du prêt immobilier, de commencer à analyser les différentes offres que peuvent offrir les différents assureurs sur le marché. Cela peut se faire grâce à un comparateur en ligne. Il est donc important de bien analyser les différents tarifs et garanties offertes. L’autre étape consiste à faire une demande d’une simulation écrite de l’offre de prêt immobilier à son banquier.

Que se passe-t-il en cours de prêt immobilier ?

En terme général, on peut modifier l’assurance-emprunteur en cours de prêt. Mais dans la vie réelle, cette procédure reste un parcours du combattant. On peut aussi faire appel à un courtier spécialisé. Dans le cas où les négociations échouent, on peut faire appel à l’ACP (Autorité de contrôle prudentiel) ainsi qu’à la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Qui sont ceux concernés ?

Cette assurance s’adresse à tous, même les sportifs et les professions à risque. Grâce à une formule personnalisée, les coûts seront réduits quand l’on est jeune, non-fumeur et dans la catégorie CSP+.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *